LA CAMARGUE GARDOISE EST UNE VASTE ZONE HUMIDE. À L’ÉCHELLE EUROPÉENNE, VOIRE INTERNATIONALE, CE TERRITOIRE EST IDENTIFIÉ POUR LA RARETÉ DES ESPÈCES ANIMALES ET VÉGÉTALES QUI Y VIVENT ET LA FRAGILITÉ DES MILIEUX NATURELS.

 

Le réseau Natura 2000 en Camargue gardoise est constitué de 3 périmètres sur 35 000 ha et 8 communes (carte ci-contre). Le Syndicat Mixte de la Camargue gardoise anime, en lien avec les services de l’Etat et les partenaires locaux, la mise en œuvre des actions Natura 2000 sur les 3 sites en Camargue Gardoise : « Petite Camargue », « Camargue gardoise fluvio-lacustre » et  « Petite Camargue laguno-marine ».

Cliquer sur la carte pour agrandir

 

LES OBJECTIFS DE CONSERVATION DES SITES NATURA 2000 DE LA CAMARGUE GARDOISE :

  • Conserver et restaurer les habitats d’intérêt communautaire
  • Conserver et restaurer les espèces et leurs habitats 
  • Mettre en œuvre des actions transversales (comme la limitation des espèces végétales et animales envahissantes)

 

DES ESPÈCES ET DES MILIEUX VULNÉRABLES, À FORTE VALEUR PATRIMONIALE :

  • 20 habitats d’intérêt communautaire cartographiés parmi les plus caractéristiques : les lagunes, les dunes boisées, les prés salés, les prairies humides…
  • Des espèces présentent également un intérêt européen, justifiant la désignation des sites comme certains reptiles ou chauves-souris.
  • Des enjeux avifaunistiques avec 69 espèces d’oiseaux justifiant l’intérêt de cette démarche.

 

 

PETIT RAPPEL HISTORIQUE DE LA DÉMARCHE NATURA 2000 EN CAMARGUE GARDOISE :


1995 : début de la démarche, proposition du Site d’Importance Communautaire à l’Europe ;                       

1996 premier site désigné, début de rédaction du Document d’Objectifs (DOCOB) ;

1998 : premier DOCOB Life validé ;

2001 : ZPS fluvio-lacustre validée

2006 : SIC validé et ZPS laguno-marine validée ;

2007 : Document d’Objectif (DOCOB) validé à l’unanimité ;

12 ans d’information et de concertation permettant d’aboutir à des actions concrètes !

Et plus récemment :

2009 : Validation par le préfet du DOCOB pour les 2 ZPS ;

2011 : Actualisation de la cartographie des Habitats d’intérêt communautaire ;

2012 : Validation par le préfet du DOCOB pour le SIC ;

2016 : Désignation de la Zone Spéciale de Conservation (ZSC) remplaçant le Site d’Importance Communautaire (SIC).

 

QUELQUES CHIFFRES DES ACTIONS CONTRACTUELLES MENÉES DEPUIS 2008 : 


MESURES AGRO-ENVIRONNEMENTALES :

- 190 contrats MAE signés par les agriculteurs du territoire : éleveurs, sagneurs, viticulteurs, riziculteurs et propriétaires de grandes cultures ;

- 9000 hectares de milieux naturels et plus de 190 kilomètres de roubines contractualisés ;

+ de 8 millions d’euros d’aides financières pour les agriculteurs du territoire.

CONTRATS NATURA 2000

- 9 contrats Natura 2000 signés pour plus de 150000 € de financement ;

Types de chantiers réalisés par et pour des communes et des entreprises :

- gestion d’espèces végétales envahissantes

 

- création d’îlots pour la reproduction des laro-limicoles

- mise en place d’équipements pour canaliser le public

- restauration d’une mare temporaire forestière…

CHARTE NATURA 2000

- 4 signataires ;

- 6 600 ha engagés dans la charte ;

- 19% du périmètre de la Zone Spéciale de Conservation (ZSC).

Des exonérations de la Taxe Foncière Non Bâti (TFNB) sur les parcelles engagées au sein des ZPS.

                              

 

 
 

COPIL Camargue Gardoise : bilan 2016 et perspectives 2017

Animation des sites Natura 2000 en Camargue Gardoise

Mardi 24 janvier 2017 s’est tenue la réunion annuelle du COmité de PILotage (COPIL) des sites Natura 2000 de la Camargue Gardoise, au Centre du Scamandre, sous la présidence de Léopold ROSSO. Une quarantaine de personnes - représentants d’acteurs locaux (socio-professionnels, gestionnaires, associations), de l’Etat et des collectivités territoriales - ont assisté à la présentation des actions menées sur les sites Natura 2000 de Camargue gardoise en 2016 et abordé les orientations prévues pour l’année 2017.  

 


Expérimentation de restauration du massif dunaire de l'Espiguette

 

Depuis 2007, le SMCG a expérimenté des travaux de restauration de système dunaire sur d’anciennes friches agricoles situées au sein du massif dunaire exceptionnel de l’Espiguette, sur des terrains appartenant au Conservatoire du Littoral. En effet, dans les années 1950, la mise en culture pour la viticulture et l’asparagiculture de ces parcelles a provoqué un arasement et un drainage des massifs dunaires. Suite à l’abandon des cultures, ces sites ont évolué rapidement en friche agricole.