Les prairies humides naturelles méditerranéennes servent de refuge pour de nombreuses plantes sauvages peu répandues en France tels que le Narcisse des Poètes, la Nivéole ou encore l'Orchis à fleurs lâches. Ces habitats sont favorisés par des inondations temporaires dues au débordement de cours d'eau ou à des remontées de nappes phréatiques.

Ils sont également préservés par le maintien d'activités pastorales traditionnelles extensives de pâturage et de fauche. Les plus belles prairies sont observables en basse vallée du Vistre et en piémont des Costères, secteurs appelés localement "les prés du Cailar" et "les launes de Gallician".

Elles sont essentiellement menacées par leur mise en culture (prairies semées), le sur-endiguement des cours d'eau, l'intensification du drainage et de l'assainissement. Leur maintien à long terme passe avant tout par l'amélioration du fonctionnement écologique de leur bassin versant.